Las Hermanas

Credit-Photo-Chapeaux-Cristina-Ferraz-19

Dimanche 13 octobre

17h00 à L'Amphi

De l’Opéra de Buenos Aires aux scènes européennes où elles ont fait chanter leur violoncelle et leur clarinette, Las Hermanas Caronni se sont affranchies peu à peu de l’académisme de leur formation classique pour se jeter dans le maelstrom musical d’aujourd’hui. 

Argentines de naissance et italiennes, russes et suisses d’ascendance, elles ont parcouru le monde avant de s’installer en France à la fin des années 90 où elles ont formé leur duo. 

Au fil de leurs albums, elles ont à chaque fois intégré de nouvelles influences qui enrichissent leur répertoire et une rencontre avec Erik Truffaz aura suffi pour convaincre le trompettiste de se joindre à elles, les deux  jumelles faisant un pas de plus vers le jazz avec lequel elles ont toujours voulu flirter. 

Entre la beauté grave de la clarinette basse de Gianna et le violoncelle caméléon de Laura, les compositions des deux sœurs, souvent inspirées de pièces classiques ou contemporaines, les emmènent vers de nouveaux  territoires, même si l’âme de la milonga rôde encore entre les notes.

Un éclectisme qui ne renie rien de leurs origines mais qui confesse un appétit musical immense.

 

Philippe Vincent  (Jazz Magazine)

www.lashermanascaronni.com

las hermansa.png
las hermanas 2.png
Laura Caronni

Titulaire du diplôme de Professeur de violoncelle de l’Ecole Nationale de Musique de Rosario (Argentine), elle intègre les orchestres symphoniques à Rosario et au Théâtre Colon de Buenos Aires et joue dans différentes formations classiques et traditionnelles.

En 1997, elle est choisie pour intégrer l’orchestre franco-argentin avec lequel elle fait des tournés en France et en Argentine, puis elle fait des études à Rome (Italie) à « L’Accademia Santa Cecilia », puis au C.N.R. de Lyon et au C.M. de Paris où elle obtient médaille et premier prix.

Violoncelliste aventurière et polyvalente, elle joue et enregistre le premier disque de « La Tipica », grand orchestre de tango dirigé par Juan Cedron, jouant dans les bals tango parisiens au Cabaret Sauvage et à la Maroquinerie.

En 2001 elle intègre le « Théâtre Talipot » de l’île de la Réunion comme violoncelliste, chanteuse et comédienne, pendant quatre ans elle fait des tournées en Europe, Afrique de l’Ouest, Brésil et l’Océan indien… En tant qu’auteur-compositeur elle participe à la création de la musique du spectacle « Kalla, le feu » du Théâtre Talipot, le spectacle de danse « Inconsolables, mais vivants » de la compagnie « Tangible ».

En 2004 elle fonde avec sa sœur Gianna Caronni le duo « Las hermanas Caronni ».

Gianna Caronni

En Argentine, elle obtient le diplôme d’Enseignement National de clarinette et fait des études de musicologie à L’Ecole de Musique de l’Université Nationale de Rosario.

Elle joue avec différents orchestres symphoniques (Orchestre de Rosario, Olavarria, Academica du théâtre Colon de de Buenos Aires, Nacional de Jovenes, entre autres). Elle se produit également en tant que soliste (Concerto et Concertante de Mozart, Thème et Variations de Rossini) et dans différentes formations de musique de chambre (trio avec piano et violoncelle, quintet à vent). En 1998, elle obtient sur concours national une bourse de l’Ambassade de France et du « Fondo Nacional de las Artes » (Argentine), puis de la « Fundación Antorchas » pour poursuivre ses études en France. Elle remporte la médaille d’or à l’unanimité du jury au C.N.R. de Lyon et obtient le Diplôme d’Etat de professeur de clarinette.

En 2001, elle rencontre la conteuse Christelle Lévènes, avec qui elle crée « A pas de lune », spectacle dédié aux enfants de 3 à 6 ans. Choisies par les Jeunesses Musicales de France en 2002, elles font des tournées dans toute la France pendant deux ans.

 
  • Facebook

©2019 Association Musicadoré